Coopération Algéro-Nigériane : Perspectives prometteuses



Coopération Algéro-Nigériane : Perspectives prometteuses

La coopération et le partenariat économique et commercial entre l’Algérie et le Nigeria a été hier au centre du débat, à l’occasion d’une rencontre organisée, à Alger, par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) en collaboration avec l’ambassade du Nigeria. S’exprimant à cette occasion, Amour Riad, vice-président de la CACI, a tenu à souligner que «le volume des échanges entre les deux pays est très faible. Il ne dépasse pas  quelques millions de dollars, ce qui est dérisoire par rapport aux potentialités que les deux pays offrent». Il dira dans ce sens qu’«il y a beaucoup d’opportunités de partenariats, si on arrive à identifier les secteurs que l’on peut réellement développer ensemble». Et de poursuivre «même dans le cadre des relations commerciales, il y a également beaucoup à gagner, surtout du côté de notre pays, car le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique avec une population de près de 200 millions d’habitants». A une question relative à la coopération politique entre les deux pays, Amour Riad a indiqué que la relation politique avec le Nigeria «est excellente», mais malheureusement concernant, le commerce il y a inéluctablement beaucoup de travail à faire, avant d’ajouter ensuite que «cette rencontre a constitué, à cet effet, une opportunité pour soulever tous les problèmes qui peuvent constituer, à l’avenir, un frein tangible pour le développement et la croissance de nos coopérations économiques et commerciales». «Comme, elle a  permis a-t-il dit, aux personnalités d’affaires des deux pays de se rencontrer et de discuter des opportunités de business». Mettant l’accent sur le partenariat Algérie-Afrique, il a estimé que la CACI a accordé une grande importance à ce marché. Preuve étant depuis que l’Algérie s’est orientée vers ce marché, nous avons intensifié l’organisation des rencontres  de partenariats avec les différents pays de ce continent : «Si on veut aller vers ces pays, il faut tout d’abord aux opérateurs algériens, de connaître les besoins de ces marchés, notamment en termes des produits agroalimentaires», a-t-il précisé. De son côté, l’ambassadeur du Nigeria à Alger. M Demenongua, Agev a exprimé sa pleine satisfaction quant à la tenue de cette importante rencontre d’affaires, pour examiner les possibilités de partenariats entre les deux pays et de renforcer la coopération économique qui demeure toujours faible en termes d’échanges commerciaux. « Les relations entre nos deux pays se sont développées surtout depuis qu’on a ouvert plusieurs domaines de coopération», a-t-il indiqué. «Il y a des perspectives prometteuses pour le développement des liens de partenariat surtout en économie », a-t-il dit, avant d’ajouter que «les hommes d’affaires nigérians ont affiché à maintes reprises leur souhait, à investir davantage en Algérie». Le diplomate s’est montré également convaincu qu’il y a une grande volonté entre nos deux pays de consolider et de hisser les relations économiques dans les années à venir.
 Appuyant ses dires, Demenongua, a cité à titre d’exemple le projet de la Transsaharienne, en indiquant que « celui-ci constituera certainement le trait qui va  renforcer  les  échanges et accélérer l’intégration économique entre l’Algérie et le Nigeria ».
Makhlouf Ait Ziane


source: el moudjahid

A voir aussi