Côte d’Ivoire : le prix minimum du cacao pourrait baisser à 750 Fcfa/kg durant la petite traite 2020/2021

  • 26 janvier 2021 / Actualité / 187 / Africa - Bi 3


Côte d’Ivoire : le prix minimum du cacao pourrait baisser à 750 Fcfa/kg durant la petite traite 2020/2021

En Côte d’Ivoire, les difficultés de commercialisation du cacao s’accumulent. Les producteurs sont coincés entre le ralentissement de la demande et le casse-tête des industriels face au différentiel de revenu décent. Une situation qui pourrait entrainer une chute des prix de cession du cacao.

En Côte d’Ivoire, le prix garanti aux producteurs de cacao durant la campagne intermédiaire 2020/2021 pourrait atteindre 750 Fcfa par kg contre 825 Fcfa à la même période, un an plus tôt. C’est ce qu’a confié à Reuters une source proche du Conseil du café-cacao (CCC) qui a requis l’anonymat.

Cette prévision à la baisse s’explique essentiellement par la perturbation de l’appareil de commercialisation liée au ralentissement de la demande consécutive à la pandémie du coronavirus et par les difficultés des industriels à verser le différentiel de revenu décent de 400 $ la tonne.

Alors qu’à cette étape de la saison, le pays aurait dû écouler la totalité de sa récolte principale à travers des ventes par anticipation, près de 150 000 tonnes de fèves n’ont toujours pas trouvé preneurs et ce volume pourrait grimper à 200 000 tonnes d’ici la fin janvier. En outre, seulement 180 000 tonnes de cacao sur 500 000 tonnes ont été vendues pour le compte de la petite traite qui doit démarrer en avril prochain.

Pour faire face à cette situation, Reuters rapporte que certains exploitants livrent désormais leurs fèves à 800 Fcfa/kg, soit 200 Fcfa de moins que le tarif fixé pour la récolte principale afin de se débarrasser de leurs stocks.  

Il faut noter par ailleurs que l’Association nationale des producteurs de Côte d’Ivoire (Anaproci) a annoncé le 18 janvier une grève illimitée afin de protester contre le blocage des ventes de cacao et a aussi appelé à la démission du directeur général du CCC, Yves Brahima Koné.  

Pour rappel, le cacao fournit près de 15 % du PIB de la Côte d’Ivoire qui en constitue le premier producteur avec 2 millions de tonnes en moyenne par an.


source: agenceecofin.com

A voir aussi