Côte d’Ivoire:Programme d’Appui à la Productivité , Les résultats de structuration des TPE/PME restitués

  • 02 décembre 2020 / Actualité / 284 / Emerging Africa


Côte d’Ivoire:Programme d’Appui à la Productivité , Les résultats de structuration des TPE/PME restitués

« Cette activité porte sur la restitution des travaux des cabinets qu’on a commis pour accompagner des Tpe/Pme dans le cadre du Projet d’appui à la productivité. Ce projet est mis en œuvre grâce au concours financier de la Giz. Il s’agit d’améliorer, leurs outils de gestion », a affirmé Dr Paul Assandé, conseiller technique du Directeur général de l’Agence Côte d’Ivoire Pme. C’était à l’occasion des séances de restitution qui se sont tenues du 24 au 26 novembre 2020, à Dream Factory et au siège de l’Agence CI PME, à Abidjan

Il faut noter que l’objectif du programme est de contribuer à la création de valeur, d’emplois décents et de croissance en Côte d’Ivoire. Toute chose qui vise à contribuer à l’amélioration de la qualité de l’emploi des employés des Tpe/Pme, et surtout à favoriser la création de nouveaux emplois.

C’est dans cette optique que l’Agence Côte d’Ivoire Pme a lancé un appel à manifestation d’Intérêt (Ami) pour le recrutement de 150 Tpe des secteurs des Btp, du Transport et du Tourisme/Restauration pour intégrer la deuxième cohorte du programme en vue d’améliorer leur compétitivité.

Dans les grandes lignes, le processus a visé à sélectionner des Tpe qui ont intégré la deuxième cohorte du Programme d’appui à la productivité (Pap) à partir de juin 2020. Ces entreprises ont bénéficié d’un diagnostic organisationnel afin de déceler leurs faiblesses au niveau de la structuration ; Une assistance d’expert en développement d’entreprises pour développer les outils administratifs et financiers nécessaires à la gestion d’une entreprise ; Un appui pour améliorer leur maturité digitale ; Un renforcement des capacités techniques et managériales des dirigeants.

L’objectif visé à travers l’organisation de ces séances est de présenter à l’ensemble des Tpe bénéficiaires les résultats des travaux de diagnostic et d’assistance réalisés en leur sein dans le cadre du programme de structuration.

Il s’agit de présenter le bilan global relatif à la mise en œuvre du programme, de présenter les rapports spécifiques à chaque Tpe ; de discuter sur les recommandations faites par les cabinets partenaires ; d’exposer sur la suite des actions à mener liée programme.

« Nous avons été commis par l’agence Côte d’Ivoire Pme, à l’effet de réaliser le diagnostic de 50 entreprises. Il s’agit de Tpe et de Pme. Notre travail a consisté à faire le diagnostic relativement à la maturité des entreprises à partir duquel nous pouvions faire un certain nombre de recommandation. Et ce, pour améliorer le niveau de formalisation des entreprises et mieux les structurer. Ce travail était composé de plusieurs dimensions, à savoir la formalisation, une dimension relative à la maturité de l’entreprise », a expliqué Yapi Armand, Chef de mission du cabinet BMC, Benchmark management concept.

Et d’ajouter : « Cette expérience a été très enrichissante. A la suite de ce travail nous avons fait un certain nombre de recommandations. Parmi les 21 entreprises qui avaient la forme individuelle, nous avons demandé pratiquement à 14 d’entre elles de passer à une forme d’entreprise revêtue de la personnalité de société à responsabilité limitée. » Poursuivant, il a affirmé que la quasi-totalité des entreprises a perçu la pertinence de ces propositions. Et l’intérêt pour elle de passer à ce programme.

M. Yapi estime qu’au terme de cette mission et le suivi qui en sera fait, cela va contribuer à l’amélioration du niveau de structuration de ces Pme et de leur pratique en matière de marketing digital. « Nous avons recommandé en fin un certain nombre de renforcement de capacité autour d’une déclinaison de thématique de formation pour accompagner ces entreprises », a-t-il soutenu.

Oussou Konan Daniel, représentant l’entreprise N’Zi River loge, dans le secteur de l’eco-tourisme, située à 42 Km de Bouaké, a bien apprécié cette initiative. « Cette formation nous a beaucoup apporté au niveau de la formalisation, de la structuration et de la visibilité sociale et fiscale de nos entreprises (...) Nous encourageons l’Etat à fournir plus d’effort dans l’accompagnement des Tpe/Pme », s’est-il réjoui.

« Il nous a été demandé de faire un diagnostic. Et après le rapport de diagnostic de faire un accompagnement. Nous avons dressé un questionnaire à l’endroit des entreprises. Après quoi, nous avons fait ressortir les forces et les faiblesses de ces entreprises. Toute chose qui a abouti à la mise en place d’un plan d’accompagnement de ces entreprises », a indiqué Félix Ehouman, directeur du cabinet EFK Conseils.

Il faut noter que dans le diagnostic, le Cabinet EFK a relevé que toutes les entreprises sont organisées. Chaque entreprise disposant d’un registre de commerce, d’un numéro de Cnps et un numéro au niveau des impôts. Même si beaucoup d’entreprises ne sont pas à jour vis-à-vis de la fiscalité, il a indiqué qu’en termes de création, ces entreprises jouissent d’une légalité.

Sur le plan organisationnel, à savoir administratif, M. Ehouman a souligné avoir relevé quelques faiblesses. « Parmi ces entreprises, beaucoup ne donnent pas de contrat de travail à leurs employés (...) En terme d’accompagnement nous avons formé ces entreprises en leur donnant des outils pour une meilleure formalisations », a-t-il soutenu.

Poursuivant, il a relevé que de nombreuses entreprises ne disposent ni de fiche de poste, ni de curriculum vitae de leurs employés. Alors que ce sont des outils qui permettent de dire qu’on a procédé à des embauches. « Aux entreprises, nous avons donné des exemplaires de CV et de contrats pour leur permettre de mettre à jour leur fichier », a-t-il précisé.

Au niveau financier, il a révélé que de nombreux entreprises n’ont pas de comptables et qui font de la comptabilité sur mesure. « Ces entreprises, dira-t-il, en ont pris conscience et promis d’y remédier ».



source: fratmat.info

A voir aussi