Maroc : Agroécologie au Maroc, La fondation Heinrich Böll publie un nouveau reportage



Maroc : Agroécologie au Maroc, La fondation Heinrich Böll publie un nouveau reportage

La fondation Heinrich Böll, vient de publier, en collaboration avec le RIAM (Réseau d’initiatives agro-écologiques au Maroc) un nouveau reportage qui traite l’agroécologie au Maroc et qui vise à susciter une réflexion élargie sur le sens normatif de l’agroécologie comme modèle agricole au Maroc.

«Ce reportage, qui s’inscrit dans le cadre du programme pluriannuel de la Fondation « TransfromAfrica – Vers une transformation écologique et sociale en Afrique », a été écrit réalisé par Yousra Abourabi, Professeure et chercheuse à l’UIR. Il se propose de bien définir et de faire un point sur l’état de l’agroécologie au Maroc. Réalisé à partir d’une série d’entretiens menés auprès des agroécologistes, son objectif est de susciter une réflexion élargie sur le sens normatif de l’agroécologie comme modèle agricole, mais aussi comme mode de consommation responsable, modèle économique durable et instrument de revendication d’une identité solidaire et développementaliste», indique-t-on dans un communiqué.

La fondation Heinrich Böll et en collaboration avec le RIAM ont également réalisé un film documentaire sur « Sol vivant » en marocain et en amazighe, qui se présente comme un film démonstratif qui vise la sensibilisation et la formation des producteurs paysans aux pratiques agricoles, principalement en maraîchage, à mettre en place pour avoir un sol vivant.

Par ailleurs, la fondation Heinrich Böll compte diffuser le 5 mars prochain, un live streaming sur Facebook et sur Youtube de la 14ème édition du Green Salon sous le thème : « L’importance d’adopter l’agroécologie au Maroc » en collaboration avec le RIAM, pour présenter le reportage écrit et échanger et débattre les différentes perspectives d'une agriculture plus durable au Maroc ouvertes aux représentantes d’organisations de la société civile, du ministère de l’agriculture, des coopératives et organismes privés


source: lematin.ma

A voir aussi