Maroc : Fès-Meknès, Conférence sur les opportunités d’investissement dans la région



Maroc : Fès-Meknès, Conférence sur les opportunités d’investissement dans la région

«Banque de projets et Programme TATWIR : opportunités d’investissement dans la région Fès-Meknès» est le thème d’un webinaire organisé, mercredi à Fès, par le Centre régional d’investissement (CRI).

Initiée en partenariat avec le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Maroc-PME et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), cette webconférence a été l’occasion de présenter aux acteurs publics et privés, ainsi que les investisseurs et porteurs de projets, les multiples opportunités d’investissement qu’offre la région Fès-Meknès dans différents domaines d’activité.

Le directeur général du CRI Fès-Meknès, Yassine Tazi, a rappelé que la banque de projets visant à renforcer et redynamiser le tissu industriel national et le programme «Tatwir» portant sur la transformation verte des TPME et startups industrielles s’inscrivent dans le cadre du Plan de relance industrielle (PRI) 2021-2023 mis en place par le ministère.

Cette rencontre, a-t-il dit, vise à dresser le bilan du secteur de l’industrie, qui a su démontrer sa résilience durant la période de pandémie de Covid-19 et d’exposer le potentiel à reconquérir, à travers la stratégie de substitution des importations, ajoutant qu’il s’agit d’une occasion pour les investisseurs de découvrir le dispositif d’accompagnement mis en place, notamment à travers la banque de projets présentant les opportunités d’investissement au niveau de la région, ainsi que l’équipe «War Room» dédiée à l’accompagnement des porteurs de projets.

M. Tazi a aussi fait savoir que cette rencontre est une opportunité d’exposer le programme «Tatwir», offre intégrée comprenant l’appui à l’investissement, le soutien à l’innovation et l’assistance technique pour les TPME industrielles investissant dans les secteurs porteurs, notamment la croissance verte, l’innovation industrielle et l’industrie 4.0.

De son côté, le directeur général de Maroc-PME, Brahim Arjdal, a mis l’accent sur la nouvelle génération des programmes d’appui aux très petites et moyennes entreprises (TPME), précisant que le programme Tatwir d’appui à la décarbonisation vise à soutenir la croissance verte des unités de production.

D’autres participants ont mis en valeur l’importance du plan de relance industrielle 2021-2023 et la banque de projets dévoilée par le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique dans divers secteurs stratégiques, tout en faisant part des opportunités d’investissement dans la région Fès-Meknès, dont le site Fès-Shore, Agropolis de Meknès, les plateformes logistiques, les zones industrielles, le pôle universitaire de la région et la qualité de formation de son capital humain.

Cette rencontre a été marquée par la signature de trois conventions de partenariat. La première convention, conclue entre le CRI Fès-Meknès et l’AMEE, porte sur l’accompagnement des entreprises industrielles de la région pour accélérer la transition vers une industrie bas carbone, notamment à travers la réalisation d’audits énergétiques et environnementaux, la mise en place d’un système de management de l’énergie et le conseil pour bénéficier du financement du programme «TATWIR croissance verte».

La deuxième convention lie le CRI Fès-Meknès et la Société Générale marocaine des Banques et tend l’accompagnement des investisseurs pour accéder au programme de financement Green Value Chain (GVC), visant à améliorer la compétitivité durable des entreprises et l’appui au financement des PME s’inscrivant dans des écosystèmes industriels, souhaitant intégrer les chaines de valeur plus performantes et à plus forte valeur ajoutée.

La troisième convention, signée entre le CRI Fès-Meknès et le groupe Attijariwafa bank, vise essentiellement la mise en place d’un dispositif d’accompagnement dédié aux investisseurs industriels dans la région Fès-Meknès, à travers l’expertise technique, la conception de solutions de financement sur mesure, la mise à disposition de plateformes digitales ou encore la mise en relation professionnelle (business networking) pour les entreprises souhaitant développer les activités d’export, notamment vers le marché africain.


source: industries.ma

A voir aussi