Maroc-UE : Benchaaboun et Paolo Gentiloni explorent de nouveaux horizons de partenariat



Maroc-UE : Benchaaboun et Paolo Gentiloni explorent de nouveaux horizons de partenariat

Benchaaboun a présenté au commissaire européen les efforts consentis par le Royaume en termes d’harmonisation de son dispositif légal par rapport aux normes de bonne gouvernance fiscale et les exigences de l’UE.

Les relations économiques entre le Maroc et l’Union européenne ont été au cœur de la rencontre entre Mohamed Benchaaboun et Paolo Gentiloni. Le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration s’est entretenu lundi à Bruxelles avec le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, à la fiscalité et à l’union douanière. Les échanges ont porté entre autres sur les questions d’intérêt commun particulièrement celles relatives à la fiscalité et à la question douanière des règles d’origine.

A cette occasion, Mohamed Benchaaboun a mis l’accent sur la nécessité de revoir les relations de coopération entre le Maroc et l’Union européenne, qui se veut le premier partenaire économique de notre pays, notamment en termes d’échanges commerciaux et d’investissements directs étrangers. Un renforcement de partenariat qui s’inscrit dans une vision qui tient en compte les intérêts bien compris des deux parties. Lors de cette rencontre, Mohamed Benchaaboun a présenté au commissaire européen les efforts consentis par le Royaume en termes d’harmonisation de son dispositif légal par rapport aux normes de bonne gouvernance fiscale et les exigences de l’Union européenne. Le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration a par ailleurs fait part à son interlocuteur européen des difficultés dégagées à l’occasion du processus de révision de la convention régionale sur les règles d’origine euro-méditerranéenne. Il a souligné, à cet égard, l’importance pour le Maroc d’un assouplissement des règles d’origine préférentielles applicables à des produits stratégiques, tels que les huiles végétales, les tabacs, les conserves de poissons et les textiles, en vue de renforcer l’offre exportable marocaine et préserver la viabilité de notre balance commerciale.

De son côté, le commissaire européen s’est félicité de la coopération étroite entre les services de la Commission européenne et ceux du ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration. Il a exprimé, par ailleurs, son soutien aux démarches menées par le Maroc dans ce domaine. Notons qu’en marge de cet événement, une réunion a eu lieu avec les responsables de la Commission européenne en charge de la stabilité financière, les services financiers et l’union des marchés de capitaux. La délégation marocaine a, à cet effet, mis en relief les diverses actions menées actuellement par le Maroc dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Les deux parties se sont engagées, en outre, de poursuivre les discussions dans le cadre de la vision globale de coopération entre le Maroc et l’Union européenne.



source: AUJOURD'HUI LE MAROC

A voir aussi