Algérie : Nouvelle réunion à Vienne ce lundi L’OPEP mise sur la cohésion du groupe

  • 21 août 2017 / Actualité / 405 / Emerging Africa


Algérie : Nouvelle réunion à Vienne ce lundi L’OPEP mise sur la cohésion du groupe

Les pays membres de l’OPEP se retrouveront ce lundi à Vienne pour leur réunion mensuelle d’évaluation de l’application de l’accord de limitation de la production de pétrole.

L’OPEP multiplie les rencontres car il y va de l’intérêt de ses membres de respecter l’accord de décembre 2016 en vue de maintenir les prix du baril à des niveaux acceptables. Hier encore, les cours ont réagi positivement à l’annonce de cette réunion.

Après un net recul depuis lundi dernier, le brent de la mer du Nord a atteint hier 51,08 dollars sur l’InterContinental Exchange de Londres en hausse de 8 cents par rapport à la clôture de jeudi. «Nous avons une légère hausse sur les deux dernières séances, mais le brut reste sous pression, et si les risques de surproduction se matérialisent, une nouvelle baisse n’est pas à écarter», a prévenu un analyste chez FXTM. Devant l’annonce de l’augmentation de la production américaine, les pays de l’OPEP et leurs partenaires non OPEP n’ont pas d’autres choix que de resserrer les rangs et de veiller à une application stricte de l’accord de limitation de l’offre de l’or noir sur le marché.

L’OPEP se réunira, pour rappel, à peine deux semaines après une précédente rencontre à Abu Dhabi consacrée à examiner le respect par les pays membres des quotas de production. «Il est difficile d’imaginer que quoi que ce soit d’exceptionnel sortira de cette réunion, qui a lieu à peine deux semaines après celle d’Abu Dhabi…

En revanche, des informations pourraient sortir sur la situation en dehors de l’accord. L’effort diplomatique de l’Arabie Saoudite envers l’Irak pourrait empêcher ce dernier de se diriger vers la sortie», disent des analystes de RBCCM. L’Irak est, pour rappel, un des pays qui refusent de respecter son quota de production, et l’OPEP semble tenir difficilement autour d’une limitation de 1,8 million de barils comme convenu par l’accord.

En juillet dernier la production de pétrole a légèrement augmenté et pas seulement à cause des extractions libyennes et nigérianes. Plus de 0,18 mbj de plus ont été enregistré sur le marché, soit une production totale de 32,87 millions de barils par jour en juillet contre 32,69 en juin dernier, et ce, devant une offre mondiale de 97,3 mbj en juillet, en hausse elle aussi de 0,17 mbj. La conformité des pays signataires de l’accord à la réduction de la production est restée inférieure à 90% au début du mois d’août en cours.

L’Algérie est citée parmi les pays n’ayant pas respecté entièrement le niveau des quotas à l’instar de l’Arabie Saoudite et de l’Irak ainsi que d’autres pays non membres de l’OPEP. L’Irak a respecté à 44% son quota de réduction. Le Venezuela, l’Angola, le Koweït et le Mexique réalisent quant à eux les coupes promises de même que le Brunei et la Guinée équatoriale. La Russie a respecté à 90% son quota, et le Kazakhstan reste bien éloigné de ses engagements de réduction. Le marché a besoin d’être convaincu que les signataires de l’accord sont toujours sur la même longueur d’ondes, d’où ces réunions qui se suivent des pays de l’OPEP.


source: el watan