Tunisie:361 MDT alloués au programme national PROSOL 2017-2021

  • 08 novembre 2017 / Actualité / 523 / Africa-Bi1


Tunisie:361 MDT alloués au programme national PROSOL 2017-2021

Hicham Seffa, Directeur Général d’Attijari bank et Moncef Harrabi, PDG de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), ont signé, ce matin, une convention de financement du programme national PROSOL 2017-2021 pour un montant de 361 millions de dinars.

Au nom de cette convention, qui s’étale sur 5 ans, Attijari bank refinance pour la troisième fois consécutive depuis 2007 le programme national PROSOL Thermique depuis 2007 et le programme PROSOL Electrique créé en 2011. Elle confirme son adhésion à la politique nationale d’encouragement à l’utilisation des énergies renouvelables et son engagement à accompagner les projets gouvernementaux.

Ainsi, la banque mettra au profit des clients résidentiels de la STEG une nouvelle ligne de crédit de 361 millions de dinars dont 179 millions pour le programme PROSOL Thermique et 182 millions pour le programme PROSOL Electrique à des conditions préférentielles.

Cette ligne de crédit sera garantie par la STEG qui se charge, de son côté, de faciliter l’octroi des crédits en permettant à ses clients résidentiels de produire leurs besoins en électricité à partir des énergies renouvelables, et ce, afin de maîtriser davantage la consommation énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pour sa part, l’ANME, en tant que partenaire technique, prévoit en collaboration avec la STEG, la réalisation, par le biais de ce financement, de 530 mille m2 supplémentaires de chauffe-eaux solaires à l’horizon 2021, ainsi que la production de 85 mégawatts Crête générées par les installations photovoltaïques. Sans oublier que le montant alloué pour le programme PROSOL incitera à la création d’emplois et à l’instauration d’un tissu industriel de PME, dont les sociétés d’installation et les unités de fabrication et de collecte des équipements solaires.

A cette occasion, une cérémonie de signature a été organisée et présidée par MM. Hicham Seffa, et Moncef Harrabi, en présence de Khaled Kaddour, ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables, Imed Hammami, ministre de l’Industrie et des PME, Hachem Hmidi, secrétaire d’Etat aux mines, Hamdi Harrouch, DG de l’ANME, Abdelkader Jlassi, secrétaire général de la fédération générale de l’électricité et du gaz, Hichem Elloumi, vice-président de l’UTICA et Kamel Habbachi, responsable Banque de Financement du Groupe Attijari bank.

Attijari bank – STEG: un partenariat gagnant-gagnant

Dans ce cadre, M. Seffa a annoncé qu’«au niveau d’Attijari bank, nous opérons avec beaucoup de fierté à la continuité du programme PROSOL lancé depuis 2007 avec la STEG et l’ANME. Aujourd’hui, nous sommes dans sa troisième version qui s’adresse à des dizaines de milliers de personnes pour l’installation des équipements d’énergie».

Et d’ajouter que «s’inscrivant dans le cadre de la stratégie nationale de l’Etat en matière de rationalisation énergétique, ce partenariat a commencé avec les chauffe-eaux solaires et s’est élargi pour aller vers la production moyenne pour les foyers», affirmant qu’ «Attijari bank, sera toujours là, en tant que leader du financement énergétique, pour accompagner cette stratégie nationale».

Ainsi, Hicham Seffa a précisé que ce contrat-cadre est très important pour la banque et la STEG ainsi que pour le pays, notamment en matière de rationalisation énergétique.

Ce partenariat trouve, selon ses propos, sa signification dans ses portées économiques, à travers essentiellement la création de nombre de postes d’emploi, la création de plusieurs entreprises traitant dans le domaine des énergies renouvelables et dans la rationalisation du stress énergétique qui coûte beaucoup à l’Etat. Il a également rappelé ses portées écologiques, notamment face aux changements climatiques.

Au final, le DG de la banque a fait savoir que l’essentiel pour Attijari bank est de soutenir la vision de l’Etat et la vision des entreprises étatiques dans ses différents programmes et investissements; notant que l’Etat a des projets très ambitieux en matière de production d’électricité par les énergies renouvelables. Et Attijari bank bénéficie, pour sa part, d’une bonne expertise sur ce type de financement, tout en mettant en exergue beaucoup d’intelligence entre le public, le privé et les bailleurs de fonds pour aboutir à nos ambitions de réaliser ce genre de projets PPP en Tunisie.

Quant à lui, M. Harrabi a indiqué que suite à cette convention avec Attijari Bank, des agents de la STEG sur tout le territoire tunisien sont au service de leurs clients pour tout genre d’information sur les mécanismes de réalisation. Le client est, de son côté, appelé à déposer sa demande, l’installateur accomplira son travail et la réception sera faite par la suite par la STEG qui est le garant de ses clients vis-à-vis d’Attijari bank. Sans oublier l’apport important de l’ANME au niveau de l’appui technique et financier sous forme de subvention.

En guise de conclusion, Moncef Harrabia affirmé qu’à travers ce programme, la STEG mène à bien son rôle économique et social, soit au niveau de la création des richesses et d’emplois soit au niveau du soutien des PME pour la fabrication des panneaux photovoltaïques et les équipements de chauffe-eaux solaires.

«Nous sommes un exemple type en matière de développement des énergies renouvelables en Tunisie. Et nous devons être pionniers dans la réalisation de ce genre de projets et programmes notamment dans les régions intérieures, et ce, malgré les difficultés financières que nous connaissons ces dernières années», conclut-il.

Financements accordés par Attijari bank depuis 2007

Pour la période 2007-2011, une convention-cadre a été signée entre Attijari bank et la STEG pour une ligne de crédit de 117 millions de dinars à taux d’intérêt fixe.

Afin de garantir la continuité de ce programme, une deuxième convention-cadre a été signée entre les deux parties. La banque a mis à la disposition des clients de la STEG une ligne de crédit de 110 millions de dinars pour les chauffe-eaux solaires et 40 millions de dinars pour les installations photovoltaïques, sur une nouvelle période de 5 ans (2012-2016) pour les crédits à taux d’intérêt fixe.

Puis, une rallonge de la ligne de crédit de 15 millions de dinars durant la période transitoire entre la fin de cette convention cadre et le début de la nouvelle convention a été décidée par les partenaires jusqu’à fin juin 2017.


source: L'Économiste Maghrebin

A voir aussi

Aucun autre Article dans cette catégorie