Tunisie: Projet pilote à Mareth Oasis-forêts riches en fruits, recréées

  • 06 novembre 2017 / Actualité / 1789 / Africa-Bi1


Tunisie: Projet pilote à Mareth Oasis-forêts riches en fruits, recréées

L'idée est d’augmenter la densité et la diversité des plantations, d’économiser l’eau, tout en alliant des techniques traditionnelles et innovantes. La production bio de 700 arbres et multitude de plantes servira à la consommation des élèves et du personnel des établissements.
Dans le cadre de la démarche de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et des enseignements de l’Institut supérieur des sciences biologiques de Tunis, les étudiants de master ont initié un projet de modèle agricole durable et soutenable qui tient compte du réchauffement climatique. Avec l’appui de la société civile, ils mettent sur pied dans un collège et un centre de formation agricole de la région de Mareth (gouvernorat de Gabès) des oasis-forêts comestibles. 
L’idée est d’augmenter la densité et la diversité des plantations, d’économiser l’eau, tout en alliant des techniques traditionnelles et innovantes. La production bio de 700 arbres et multitude de plantes servira à la consommation des élèves et du personnel des établissements. A terme, ce modèle pourrait être reproduit ailleurs. Comme on plante des arbres, il s’agit aussi de diminuer l’empreinte-carbone et bien sûr d’aider au développement d’une région défavorisée et impactée fortement par le changement climatique.

Menaces sur le milieu
Selon les prévisions, avant 2050, la Tunisie va perdre des centaines de milliers d’hectares de terres agricoles et que l’effectif du cheptel diminuera de 80% dans le centre et le sud du pays. En conséquence, la Tunisie va perdre 10% de son PIB. La sécurité alimentaire de la Tunisie se trouve ainsi menacée. Les gouvernorats de Sousse, Gabès, Médenine et Nabeul seront les plus touchés. Encadrés par l’Association tunisienne de permaculture et l’Association éco-conscience, les étudiants de l’Institut supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis (Issbat) ont recréé un jardin-forêt, en février 2017, dans les jardins de l’Institut imitant le fonctionnement naturel des forêts.
Financé intégralement par les dons de citoyens tunisiens, c’est un projet pilote participatif et durable, basé sur les principes de la permaculture, destiné, à terme, à fonctionner de façon autonome pour fournir gratuitement des fruits et des légumes bios aux étudiants et au personnel de l’Issbat. Exposée au réchauffement climatique et encouragée par les débuts prometteurs de l’action menée à l’Issbat, la délégation de Mareth s’est portée volontaire pour accueillir une réplique du projet de Tunis, plus ambitieuse et vitale pour les habitants de la région. Les oasis-forêts ont été créées tout en conservant le modèle oasis, mais en y introduisant des modifications imitant le fonctionnement naturel des forêts. 

Modèle à généraliser
Ainsi, 700 arbres fruitiers, des milliers de légumes et de plantes médicinales et aromatiques sur une surface de 3.000 m2 ont été programmés. Ce seront les premières oasis-forêts en zone aride et chaude. C’est un modèle à généraliser et à exporter dans toute la Tunisie.
Les futures oasis-forêts seront conçues dans le collège de Zarath, le centre de formation agricole de Zerkine et la délégation de Mareth. Le suivi se fera sur une période de 3 ans. L’exécution du projet est encadrée par l’Association tunisienne de permaculture et l’Association éco-conscience.
La première phase de plantation des arbres fruitiers débute le 2 décembre 2017. Ces oasis-forêts fourniront gratuitement des fruits et légumes aux élèves des deux établissements. Depuis sa création en 2003, l’Institut supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis (Issbat) s’est engagé dans une démarche de mise en place d’un processus d’amélioration de sa formation, de sa recherche et de la vie estudiantine dans le cade d’une démarche de responsabilité sociétale et de partenariat avec le milieu socioéconomique.

Projet pilote participatif
Les étudiants de l’Issbat sont conscients qu’à cause du changement climatique, la Tunisie va perdre d’ici peu 30% de ses réserves en eau, des centaines de milliers d’hectares de terres agricoles, 10% de son PIB et que sa sécurité alimentaire est menacée. D’où la nécessité d’opter pour des modèles alternatifs de développement agricole durables et soutenables en Tunisie et de mener avec la société civile une réflexion alternative concrète autour de la question environnementale et écologique. Grâce aux dons de citoyens tunisiens, les étudiants de l’Institut supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis et leurs partenaires ont pu mettre sur pied, en février 2017, dans les jardins de l’institut, un projet pilote participatif et durable qui consiste à recréer un jardin potager imitant le fonctionnement naturel des forêts (de la permaculture, du bio, du natif, des semences paysannes, collecte des eaux de pluie, compost, tri…) qui fournira gratuitement des fruits et des légumes bios aux étudiants et au personnel de l’Issbat.
A terme, ces oasis-forêts fourniront gratuitement des fruits et légumes aux élèves des deux établissements. Les porteurs du projet comptent sur la participation citoyenne et un appel aux dons a été lancé pour réunir les fonds nécessaires à l’achat des plants (arbres fruitiers, légumes, plantes aromatiques et médicinales), du matériel de jardinage (bêches, râteaux, brouettes, gants…) et d’irrigation (jarres, gouttes à gouttes, citerne d’eau de pluie).
Le comité d’organisation se compose des Dr Samia Mouelhi, Dr Sabria Barka, Abdelhamid Amami et les étudiants des masters professionnels génie de l’environnement et management du risque. Les dons peuvent se faire par virement sur le compte de l’Association éco-conscience


source: La presse.tn

A voir aussi

Aucun autre Article dans cette catégorie